Millette et Fils - 125 ans d'histoire - Le bois: Notre spécialité

Histoire

Les fondateurs, première génération

En 1873, les frères Didace (1856) et Émery (1858) Millette, reviennent dans les Cantons-de-l’Est après avoir travaillé environ 8 ans dans une filature à Ware au Massachusetts. Peu intéressés à exploiter la terre familiale, leur mère leur fait don de 500 $ amassés pendant l’exil aux États-Unis pour les lancer dans le commerce du bois. Ils ont respectivement 17 et 15 ans.

Didace et Emery décident de s’installer dans le village de Lawrenceville. La construction d’un bâtiment à deux étages commence immédiatement. L’atelier est au premier et le deuxième étage est aménagé en logis pour toute la famille. Ils se spécialisent dans la production de matériaux de construction tels que portes, châssis, lattes et bardeaux. Ils construisent aussi maisons et granges.

Le commerce prospérant ils agrandissent leur propriété à plusieurs reprises, étendent leur production à d’autres articles comme des boîtes destinées aux fromageries.

En 1891, ils décident de former légalement une compagnie sous la raison sociale Millette & Frères. En 1893, les frères Millette vendent leur première bâtisse et achètent un terrain, situé à l’angle d’un rapide de la rivière Noire, en ruine à la suite d’un incendie. Les frères mesurent l’importance considérable du terrain, car ils y voient un avantage stratégique : le pouvoir de l’eau.

Heureux de leur nouvel emplacement, les frères entreprennent la construction de leur deuxième manufacture et déménagent leurs équipements. Leur gamme de produits s’élargit : à la production du moment s’ajoutent des meubles et des cercueils.

Tout va pour le mieux. L’entreprise est prospère. Mais en 1904, les frères traversent une épreuve difficile : le feu rase complètement l’entreprise. La manufacture est une perte totale. Ils n’ont aucune assurance. Malgré cet obstacle, ils décident de ne pas abandonner leur projet et retroussant leurs manches, ils entreprennent la reconstruction d’un moulin à scie en 1905, d’une usine l’année suivante, et profitent de l’occasion pour intégrer de nouvelles machineries.

Deuxième génération

De 1904 à 1913, l’entreprise accueille les cinq fils des deux frères – Valmore et Emmanuel, Horace, Omer et Stéphane. En mars 1913, l’entreprise modifie sa raison sociale et devient Millette & Fils Limitée. 

La période de 1913 à 1920 est très florissante notamment à cause de la Première Guerre mondiale. Millette & Fils fabrique entre autres des piquets de tente et divers produits pour l’armée canadienne. Par la suite, l’offre de produit s’élargit encore : moulures, poteaux de galerie, bois de plancher, traîneaux et chevaux berçants, etc.

En 1921 des changements s’opèrent dans la compagnie. Émery et ses fils vendent leurs parts à Didace et ses trois garçons. Les deux fondateurs s’éteindront peu après : Didace meurt en 1923 et Émery en 1925.

Ce sont donc Omer (1885), Horace (1887) et Stéphane(1896) qui traversent la deuxième guerre. Chacun selon ses talents contribue au succès de l’entreprise. Horace séjourne aux États-Unis pour s’initier au tournage du bois. On achète un tour à bois et on commence la production de  « plugs » pour les compagnies de papier, des poignées de chaudières, des boîtes à pilules ou à épingles et toutes sortes de menus objets. Horace et Stéphane travailleront jusqu’à leurs décès respectivement en 1957 et 1960. Omer se retirera en laissant la présidence de l’entreprise à son fils Jean. Il décédera en 1976 à l’âge de 91 ans.

Troisième génération

De 1960 à 1965, ce sont Jean Millette (1921), ses frères et Richard fils de Stéphane qui seront actionnaires de l’entreprise. En 1963, après trois débuts d’incendie dans le vieil édifice construit en 1905, la famille entreprend la construction d’une quatrième usine. Le bâtiment principal est enrichi de nouveaux tours à bois et d’un département de peinture pour la finition de certaines pièces. Au fil des années, plusieurs autres bâtiments viennent donner de l’ampleur à l’entreprise, soient un hangar, un séchoir, un moulin à scie, un bureau et une fournaise à bois.

En 1965, Richard Millette (1933), fils de Stéphane et dernier petit-fils de Didace devient l’unique propriétaire en rachetant les parts de tous les autres actionnaires. Sous sa gouverne l’entreprise prend un nouvel essor avec le contrat de fabrication des caissons de transport pour les produits Ski Doo de Bombardier à Valcourt. La croissance est constante. Le nombre d’employés est toujours croissant. Quand Bombardier ajoute à sa gamme de produits des moto-marines et des véhicules tout terrain la production augmente au même rythme dans la petite usine de Lawrenceville.

Quatrième génération

Dans les années 80 Pierre (1960) et Stéphane (1965), gendre et fils de Richard, rejoignent l’équipe en pleine expansion. Dès lors on construit un bâtiment pour opérer une scie à paquets, on achète un entrepôt voisin pour ajouter une chaîne de montage et on déménage les bureaux à côté de l’usine dans une maison convertie pour loger les employés administratifs nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise.

Malgré toutes ces acquisitions les installations seront rapidement à l’étroit. En 2008,  une entente est conclue avec le client Bombardier maintenant nommé BRP, pour déménager les lignes d’assemblages dans les locaux de BRP à Valcourt. À Lawrenceville on prépare encore les composantes des caissons, on opère le moulin à scie, les tours à bois, on effectue la peinture et fort de l’expérience acquise comme fournisseur de BRP, un nouveau département de caissons spécialisés voit le jour.

L’établissement d’une filiale à Valcourt sera bientôt suivi d’un autre à Ciudad Juárez puis à Querétaro au Mexique. En effet BRP transportant la production de ses véhicules tout terrain puis de ses moto-marines au Mexique, Millette & Fils fait de même et demeure le fournisseur de caissons de BRP au pays et à l’étranger. Au passage, l’entreprise en a profité pour élargir sa clientèle au Mexique.

Richard Millette aura été le président en poste le plus longtemps depuis la fondation de l’entreprise. Délaissant les activités administratives à la génération suivante il continue de diriger la production de la section tournage jusqu’à son décès en 2015 à l’âge de 82 ans. C’est son fils Stéphane qui prend alors la relève à la présidence de la compagnie.

Cinquième génération

Habitués très jeunes au travail à l’usine, les deux fils de Pierre Tessier et Dominique Millette (sœur de Stéphane) ont maintenant joint l’équipe; Alexis en 2015 et Pierre-Emmanuel en 2016. C’est un privilège rare de voir ainsi une cinquième génération participer à la destinée d’une compagnie. Comme leurs prédécesseurs ils ont l’opportunité d’apporter la pensée et les méthodes de travail des jeunes tout en profitant de l’expérience de la génération précédente encore aux commandes de l’entreprise.

Les efforts soutenus des membres de la famille Millette et des équipes de travail qui les ont entourés depuis plus de 125 ans ont amené l’entreprise à ce qu’elle est aujourd’hui : un chef de file dans l’industrie manufacturière du bois. Et l’aventure continue …